No-Littering-Label

Le premier label suisse contre le littering


À partir de mai 2017, le label No Littering identifie les villes, les communes et les écoles s’engageant contre le littering. Le distinctif a pour vocation de renforcer les institutions dans leur engagement, de les motiver à multiplier leurs mesures et à faire connaître leur engagement dans l’opinion publique. Ce label a été créé à l’initiative de la Communauté d’intérêts pour un monde propre (IGSU) et il est soutenu par l’Office fédéral de l’environnement OFEV et l’Organisation Infrastructures communales OIC.

 Les villes, les communes et les écoles jouent un rôle clé dans la lutte contre le littering. Elles assument une grande partie des coûts générés par le littering et veillent à ce que leurs habitants gèrent correctement les déchets. Elles sont d’ailleurs très nombreuses à travailler activement contre le littering à travers des actions créatives. Hélas, leur engagement n’est pas toujours visible et apprécié à sa juste valeur par l’opinion publique.

La Communauté d’intérêts pour un monde propre (IGSU) introduit le label No Littering pour certifier l’engagement des villes, des communes et des écoles, les motiver à poursuivre leurs efforts et rendre ces derniers publics. En outre, le label permet aux institutions de se positionner clairement et d’afficher publiquement leur engagement contre cette mauvaise habitude consistant à jeter ou à abandonner des déchets par terre.

L’effort doit s’inscrire dans la durabilité
Éliminer correctement ses ordures ou tout simplement les jeter par terre: tout est une question de mentalité. Et changer les mentalités ne se fait pas du jour au lendemain. Il faut du temps et de l’endurance pour convaincre quelqu’un de modifier son comportement. Le label a pour vocation de motiver au mieux les institutions dans la poursuite de leurs objectifs. «Depuis de nombreuses années, l’IGSU conseille et soutient les villes, les communes et les écoles dans leur lutte quotidienne contre le littering», indique Nora Steimer, directrice de l’IGSU. «En lançant le label No Littering, nous exprimons un message fort en faveur d’un environnement propre et contribuons à la diffusion des messages des institutions.»

Les villes, les communes et les écoles saluent l’initiative
«Nous travaillons jour après jour à motiver les gens à éliminer correctement leurs déchets», déclare Matthias Nabholz, directeur de l’Office de l’environnement et de l’énergie de Bâle-Ville. «Le label souligne l’importance de la mission consistant à aborder la problématique du littering avec rigueur et avec le concours de la population. Il confirme aussi que nous sommes sur la bonne voie.»

À son tour, Martin Frei, agent technique du Service d’urbanisme de St. Margrethen, salue le lancement du label: «Pour nous, le label No Littering nous offre la possibilité unique de montrer à la population, de manière sympathique, ce que nous faisons et quelles actions nous avons prévues pour le futur.»

Pour Denise Widmer, directrice de l’école intégrée de Suhr, il est important que le label puisse aussi être demandé par les écoles: «La gestion correcte des déchets s’apprend dès le plus jeune âge. Le label motive les écoles à aborder le thème du littering avec encore plus d’insistance et récompense celles qui s’engagent déjà activement en défense d’un environnement propre.»

Le label identifie et soutient les institutions qui s’engagent
N’importe quelle ville, commune ou école de Suisse a la possibilité de demander le label. Pour cela, l’institution doit réunir un cahier des charges ci-après et faire une promesse de prestations suffisante. Une fois que le label a été délivré à la ville, commune ou école, celle-ci peut l’utiliser gratuitement dans l’ensemble de sa communication pendant l’année calendaire correspondante, et informer ainsi l’opinion publique que le littering n’est pas toléré dans le domaine de compétences de son institution. De cette manière, elle renforce aussi l’impact de ses mesures anti-littering.

Le littering est disgracieux et coûte cher
Les mesures anti-littering sont nécessaires, comme le confirme l’indice de littering IGSU. Le sondage réalisé l’année dernière indique que près des trois quarts des personnes interrogées se sentent «plutôt très gênées» à «très gênées» par l’abandon sauvage des déchets. Chaque année, le littering génère aussi un coût de huit chiffres: «D’après une étude de l’OFEV menée en 2010, les dépenses de nettoyage pour la Suisse s’élevaient à près de 200 millions de francs annuels à l’époque», fait remarquer Marco Buletti, chef de section, Division déchets et matières premières de l’Office fédéral de l’environnement OFEV. Environ 75% de ces dépenses sont supportés par les villes et les communes. «Le label No Littering de l’IGSU met en valeur toute institution s’engageant contre le littering, et contribue à ce que non seulement les problèmes, mais aussi et surtout des solutions soient mis en évidence», poursuit Marco Buletti. 

Informations complémentaires sur www.no-littering.ch et www.igsu.ch

 

Communauté d’intérêts pour un monde propre (IGSU) 
L’IGSU est le centre de compétences suisse contre le littering. Depuis 2007, l’IGSU s’engage pour la défense d’une Suisse propre à travers des mesures de sensibilisation préventive à échelle nationale. Les partenaires de l’IGSU sont la Coopérative IGORA pour le recyclage de l’aluminium, PET-Recycling Schweiz, VetroSwiss, 20 minutes, Blick am Abend, Swiss Cigarette, McDonald’s Suisse, Migros, Coop et International Chewing Gum Association. En parallèle, celles-ci s’engagent contre le littering par le biais de leurs propres activités et implantent par exemple des poubelles supplémentaires ou réalisent des tournées de nettoyage.

 

Contact médias 

  • Nora Steimer, directrice IGSU, téléphone 043 500 19 99, 076 406 13 86

 

Communiqué de Presse en PDF »

Photo 1 en JPG-File »

Photo 2 en JPG-File »

Photo 3 en JPG-File »

Photo 4 en JPG-File »

Quick-Jump

Pocket Box

Newsletter

Les IGSU News t’intéressent-elles? Abonne-toi ici à notre newsletter.

inscrire »

IGSU sur Facebook

Montre ton refus du littering et adhère au «Réseau contre le littering» en cliquant sur le bouton «J’aime» de la page Facebook d’IGSU.

Vers la fan page de l'IGSU »

Ange ou Messy, quel est ton type de littering?

Découvre quel est ton type de littering et ce que tu peux faire contre!

Et c’est parti »